lundi 28 septembre 2020

La raison du plus fort

Solidaires 56 invite Eric Beynel, porte-parole de l'Union Syndicale Solidaires, à revenir sur le procès des cadres dirigeants de France-télécom / Orange pour le harcèlement moral à l'origine de plusieurs suicides dans l'entreprise, de 2006 à 2011.

 

Précision, la conférence commence à 20:30.
Inscription indispensable et renseignements sur raisondesplusforts.solidaires56@gmail.com

 

 

mardi 15 septembre 2020

Grève et Manif le Jeudi 17 septembre 2020

 L’intersyndicale du Morbihan appelle à faire du 17 septembre
 une journée d’action interprofessionnelle y compris de grève


La rentrée sociale revêt un caractère tout à fait inédit à plus d’un titre. Aux conséquences humaines de la crise sanitaire, s’ajoutent des mesures régressives portées par le Gouvernement. Celles et ceux qui travaillent et produisent les richesses sont les premiers à subir les licenciements et délocalisations décidés par les employeurs. Pendant ce temps, le versement des dividendes aux actionnaires est maintenu et de nouvelles exonérations de cotisations sociales et des baisses d’impôts sont décidées par le gouvernement. 

Une rupture profonde s’impose !

L’urgence sociale impose aujourd’hui tout au contraire, de préserver notre système solidaire intergénérationnel et de disposer d’une protection sociale intégrale et une sécurité professionnelle tout au long de la vie, des années d’études à la retraite incluant la perte d’autonomie : la question de l’emploi est centrale. 

D’autres choix sont possibles avec :

    • La préservation et la création en nombre d’emplois stables et qualifiés,

    • La sortie de la précarité en particulier des jeunes travailleurs, des étudiants

    • Le développement des services publics et des industries nécessaires à la réponse aux besoins en biens et services, en prenant en compte l’urgence écologique. 

    •  L’augmentation des salaires, traitements, pensions et minimas sociaux. 

    • Le contrôle d’utilisation des aides publiques de toute nature dont bénéficient les entreprises, principalement les multinationales sans contrepartie 

    • L’abandon du projet de réforme des retraites. 

    • La réduction du temps de travail avec le maintien de salaire pour lutter contre le chômage.

Préparée sans réelle prise en compte de la situation sanitaire et sans moyens supplémentaires, la rentrée scolaire et universitaire inquiète les jeunes, les familles et les professionnels, du fait d’un protocole sanitaire ministériel illisible et sans cesse remis en cause. 

Nous exigeons la mise à disposition gratuite de masques en quantité suffisante à l’ensemble des collégiens, lycéens et étudiants et la gratuité des masques pour l’ensemble de la population.

Les organisations CGT, FSU, Solidaires et UNEF du Morbihan appellent à faire de la journée du 17 septembre une première journée d’action avec grèves, et manifestations afin d’imposer le changement nécessaire.


LORIENT Rassemblement 10h30 place Glotin

PONTIVY Manifestation 10h30 La Plaine

BELLE-ILE Rassemblement 11h Le Palais-Le port




jeudi 11 juin 2020

jeudi 2 mai 2019

9 mai, grêve et manif de la fonction publique.

« Quand tout sera privé, nous serons privés de tout ! » 

Ensemble,
 participons aux manifestations départementales  jeudi 09 mai : 

LORIENT : 14h : Maison des syndicats

VANNES : 14h : La Rabine 


trac à télécharger

mercredi 27 mars 2019

Pesticides : un rapport européen accablant pour la France !

A Saint Brieuc, le 25 mars 2019.


Le rapport final de l’audit effectué en Bretagne en juin 2018 par la Direction générale à la santé et à l’alimentation (DG SANTE) de la Commission européenne vient d’être publié . Ce rapport accablant pour la France vient au soutien des déclarations des salariés victimes des pesticides de la coopérative agricole Triskalia, répétées depuis 2016  devant  le Parlement européen.

Ce rapport dénonce clairement la politique de la France en matière de pesticides. Il rappelle que le plan Ecophyto II pose un objectif de réduction des pesticides de 25% en 2020 et de 50% en 2025, alors que la quantité de pesticides vendue en France a bondi de 12% entre 2009 et 2016. Il indique aussi que le Ministère de l’agriculture est parfaitement conscient qu'il faudrait un changement radical d'orientation de l'agriculture pour les tenir et que ce plan ne fera pas l’affaire. 

Une autre conclusion importante du rapport est que les pulvérisateurs personnels de pesticides sont correctement contrôlés mais qu'en cas de non-conformité, ils peuvent continuer à être utilisés encore 4 mois sans problème. En revanche, les rampes d’épandage, utilisées à l’arrière des tracteurs et sur des installations autonomes dans les grandes plaines, ne sont tout simplement pas contrôlées par la France. Les utilisateurs de pesticides étant les premières victimes de maladies du fait de ces substances, cette situation est inexplicable ! 
D’autre part, le rapport écrit noir sur blanc que 70% des inspections réalisées chez les distributeurs et les détaillants de pesticides bretons révèlent que les produits chimiques dangereux ne sont pas séparés en fonction de leur dangerosité ou de leur étiquetage dans les entrepôts. C’est précisément ce problème de stockage qui est dénoncé par les victimes de Triskalia, qui a donné de nombreuses intoxications et brisé des vies, notamment sur le site de Glomel.
Ce nouveau rapport vient dénoncer le laxisme scandaleux des autorités françaises, qui ne prennent aucune mesure concrète alors que la santé des utilisateurs et des riverains est en jeu ! Tout cela faute d'une gestion correcte par l'employeur qui reste le donneur d'ordre concernant la gestion des zones de stockage sur ses sites et fait tout pour échapper aux sanctions.
Les victimes des pesticides de Triskalia seront auditionnées le mardi 2 avril 2019 à partir de 16h au Parlement européen. Ils feront à cette occasion un point presse au sein du Parlement de Bruxelles.

Un cour rappel des faits :

Les victimes des pesticides de TRISKALIA lanceurs d’alerte avaient déposé en 2016 une pétition sur l'exposition des travailleurs agricoles aux pesticides, enregistrée sous le n° 0328/2016 par la Commission des pétitions du Parlement Européen. En quelques semaines elle a reçu le soutien de plus de 80 000 personnes . Depuis lors les victimes sont régulièrement reçues par le Parlement européen et leurs demandes suivies par la majorité des parlementaires, tout bord politique confondus. 
À leur demande et face à l’indignation de la Commission des pétitions du Parlement européen, la Commission Européenne a mené un audit en Région Bretagne. Le 6 juin 2018 ses représentants ont rencontré les pétitionnaires à la DRAAF de Rennes. Le 17 septembre 2018 ils ont été reçus à Bruxelles par le Commissaire européen Vytenis Andruikaitis en personne, qui les a informés qu’il rendra un rapport plus spécifique sur les conditions de protection de la santé des salariés au niveau de Triskalia.


Fonction publique.




MERCREDI 27 mars : 
Lorient et Vannes, rassemblement devant les (sous)préfectures dans le cadre du projet de réforme de la fonction publique

JEUDI 28 mars :
L'intersyndicale Solidaires-CFDT-CGT-FO des Finances Publiques du Morbihan appelle le 28 mars 2019 à une journée de grève DGFiP qui s'inscrit dans le cadre d'une action nationale

Pas de rassemblement local sur le Morbihan. 

Mais manifestation nationale à 12h sur Paris (Bastille- Bercy).


SAMEDI 30 mars :
Manifestation à Vannes de 10h30 pour la défense du service public d'éducation, pour le retrait de toutes les réformes qui mettent en œuvre une école du tri social, de la sélection et des inégalités territoriales.  

JEUDI 4 avril :
Appel à la grève et manifestation devant l'Inspection Académique.